30/08/2004

Son corps

Ondulation de son corps.
Je ne peux que crier encore, encore.
Vague soulevant des tempêtes.
Me bouleverse et me tourne la tête.
Son monde aux courbes galbées.
Je les explore et veux encore y voyager.
Pays de dunes, de collines ensablées.
Je m'égare et me perds à volonté.
Laissant le temps s'écouler.
Qu'importe la durée.
Je traîne dans son paysage irisé.
Que le temps me laisse juste un peu …
Profiter de mon errance en ces lieux.
Magiques et poétiques à souhait.
En errant sur elle, je renais.
Mourir de plaisir pour elle.
Un vœu cher pour ma Belle.
MM

19:38 Écrit par M.M. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

. Art, magie, poesie, desir, j'adore passer chez toi, dommage que tu ne postes plus souvent :-)
bibiz

Écrit par : Marie | 30/08/2004

Les commentaires sont fermés.