01/05/2004

Juste le temps

Le temps qui s'écoule est comme la rivière qui court vers la mer sauf que lui, il ne la verra guerre.
Seconde après seconde, minute après minute, heure après heure, jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, année après année, siècle après siècle, l'Homme ne cesse de refaire les mêmes conneries.
Lentement la vie passe, s'accélère puis trépasse.
En douceur, j'ai glissé ma main dans la tienne, toi, tu l'as retenue. C'était l'extase le bonheur.Le temps s'est suspendu, le bruit s'est arrêté, on n'osait pas se regarder. Tu tenais ma main fermement, moi je pensais : "Ne la lâche pas maintenant".
Puis l'horloge s'est mise à sonner et enfin nous nous sommes embrassés.
Un baiser long et langoureux comme seuls savent le faire les amoureux.
Si les secondes me paraissent parfois des heures c'est que je t'attends et que j'ai peur.
Si les heures me paraissent parfois des secondes c'est que je suis avec toi et je n'ai pas honte.
Si pour une seule fois le temps devait suspendre son vol et ne jamais se remettre en route, je choisirais l'instant ou tu te blottis tout contre moi, peau contre peau sans aucuns doutes.
Et maintenant, j'ai juste le temps avant de terminer cette réflexion sur le temps de te dire que quoi que la vie nous réserve, je trouverai toujours un moment pour t'aimer... A temps.
MM

23:02 Écrit par M.M. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

moi somptueusement beau,je voudrais etre celle à qui s'est dédié...

Écrit par : pounette | 17/05/2004

Les commentaires sont fermés.